LE BIEN PUBLIC

 

SANTENAY. Le Domaine des Hautes Cornières participe au programme de Gourmet Odyssey.

Des propriétaires éphémères
Gourmet Odyssey propose à des particuliers de devenir propriétaires de pieds de vigne le temps d'une année. Le domaine des Hautes Cornières participe au programme.

Sur quatre jours de vendanges, le domaine des Hautes Cornières a accueilli près de deux cents personnes venues de France et d'Europe découvrir le métier de la vigne et surtout faire connaissance avec les pieds de vigne dont ils sont les propriétaires pour une année. En effet Jean-François et Yvette Chapelle participent depuis 2009 au programme de Gourmet Odyssey.
Cette société, basée à Paris, a été créée par Mark Bootherstone, passionné de vin. Le principe est de vendre entre six et trente-six pieds de vigne à l'année à des particuliers d'autres régions de France et d'Europe. Ces personnes auront au final des bouteilles à leur nom et participent à trois séjours oenologiques au cours de l'année. "Par cette activité, je souhaitais faire découvrir le métier du vigneron, explique Mark Bootherstone. La plupart des personnes appréciant le vin ne se rendent pas compte du travail que cela représente. Certains imaginent encore les travailleurs pieds nus dans les cuves à la fin des vendanges."
Actuellement, Gourmet Odyssey travaille avec sept domaines dans toute la France et deux en Bourgogne, dont le domaine des Hautes Cornières à Santenay. "Le programme de Gourmet Odyssey nous a tout de suite plu. Nous avons trouvé cela intéressant que le vigneron puisse intervenir et faire découvrir un terroir", souligne Yvette Chapelle.
L'opération semble rencontrer un grand succès pour le domaine avec deux mille pieds de vigne vendus à près de deux cents personnes pour 2012. Les "propriétaires éphémères" de pieds de vigne de différentes régions de France, mais aussi de Belgique, du Royaume-Uni, de Suisse et des Pays-Bas, sont venus découvrir l'univers des vendanges durant la fin septembre. Au programme, quelques heures de travail dans la vigne ainsi que sur la table de tri, avant de terminer par la visite des caves et la dégustation de vins. Eh oui, pour avoir une bouteille à son nom, il ne faut pas oublier de couper ses pieds! Certains en ont même profité pour faire des photos de famille. Mais la plupart d'entre eux étaient déjà venus découvrir la taille en hiver ou l'ébourgeonnage au printemps, et reviendront pour la dernière journée axée sur la vinification.

Les vendanges: pas si évident!   
Comme Clément et Coralie, propriétaires parisiens de six pieds, cette acquisition est souvent l'objet d'un cadeau de mariage ou d'anniversaire par des proches. "Moi, je connais les vendanges car je les ai déjà faites lorsque j'étais étudiant. J'avais eu mal au dos, mais j'avais trouvé l'ambiance très sympa", confie François, venu de de Suisse. Mais tous n'ont pas connu cette expérience: si dans la région les vendanges ont peu de secret pour la majorité des locaux, ce n'est pas le cas pour la plupart des personnes participant aux journées découvertes de Gourmet Odyssey. Force est de le constater après quelques minutes dans les rangs de vignes. "C'est déjà fatigant pour le dos et on a toujours peur de se couper les doigts. Nous ne nous verrions pas faire ça huit heures par jour", s'exclament Julio et Meegan arrivés de Genève.
Les coups de sécateurs sont effectivement dangereux si on se met l'un en face de l'autre et c'est sûr qu'à cette cadence, la récolte n'est pas près d'être rentrée! Pour couronner le tout, le groupe de lundi a même eu droit à l'expérience des vendanges sous la pluie. "Comme tous les métiers de la terre, ce sont les aléas avec lesquels nous devons travailler", conclut Jean-François Chapelle.

CHAPELLE : Le Haut-Village, 21500 Santenay
Téléphone: 03 80 20 60 09 - Fax: 03 80 20 61 01
- Email: contact@domainechapelle.com
- Internet: http://www.chapelle-vins.com

Bienvenue sur domainechapelle.com

Pour visiter notre site, vous devez avoir l'âge légal pour consommer de l'alcool dans votre pays de résidence.